Quantité d’alcool mis en vente par habitant âgé de 15 ans et plus depuis 1961 (en litres équivalents d’alcool pur)

Forte diminution des quantités d’alcool mises en vente en France

Depuis le début des années 1960, les quantités d’alcool mises en vente en France ont fortement diminué. En 1961, les quantités d’alcool par habitant âgé de 15 ans et plus représentaient 26 litres d’alcool pur. Un peu plus de quarante ans plus tard, ce montant était divisé par deux. Cette tendance à la baisse se poursuit encore jusqu’en 2019. Sur le long terme, comme on peut le voir sur le graphique ci-dessus, cette baisse est presque entièrement imputable à la diminution des quantités de vin et très marginalement à celle des spiritueux et de la catégorie « Autres ». Entre 2000 et 2019, les quantités d’alcool pur par habitant de 15 ans et plus mises en vente sur le territoire français sous forme de vins ont diminué de près de 25 %, celles sous forme de spiritueux de plus de 13 % alors que celles sous forme de bières dépassent le niveau de 2000 de 9 %. Pour cette dernière catégorie, la tendance à la baisse à la fin des années 2000 a été suivie par une assez forte augmentation entre 2015 et 2019 (+ 16,7 %).

L’évolution à la baisse a été moins forte dans les années 1990 que dans les années 1980. Le mouvement de diminution des quantités se poursuit dans les années 2000 mais depuis 2005, cette tendance, si elle persiste, apparait plus faible. Pour le vin, la baisse moyenne annuelle est passée de près de 21 centilitres d’alcool pur par an et par habitant entre 2000 et 2005, à 10 centilitres d’alcool pur par an entre 2005 et 2019. Une analyse menée à l’aide du logiciel de régression à point joints2 met en évidence cette rupture de tendance intervenue en 2005. A partir de 2005 les volumes d’alcool pur décroissent en moyenne de 0,9 % par an, soit environ deux fois moins vite que sur la période 2000-2005 (1).

Unité standard d’alcool

En 2019, le nombre de litres d’alcool pur mis à la consommation correspond en moyenne à 2,51 verres « standard » ou unité standard d’alcool (un verre standard contient environ 10 g d’alcool pur) consommés chaque jour par chaque habitant âgé de 15 ans et plus. Ce nombre de verre peut se décomposer en un verre un demi de vin, un demi verre de bière, un tout petit peu plus d’un demi verre de spiritueux et une infime quantité d’autres produits intermédiaires ou de cidre. Cette moyenne recouvre une très grande diversité de comportement, certains ne buvant pas du tout d’alcool ou rarement, d’autres buvant des quantités beaucoup plus élevées. Toutes les enquêtes de consommation montrent que les hommes boivent des quantités d’alcool nettement plus importantes que les femmes. Les hommes âgés de 15 ans et plus consomment en moyenne un peu moins de quatre verres d’alcool par jour et les femmes un peu plus d’un.

Consommation d’alcool : La France en 9e position

Le niveau de consommation d’alcool en France était au début des années 1960 très largement au-dessus de celui observé dans les autres pays européens. A la suite du mouvement de baisse observée au cours des 50 dernières années, la France ne fait plus figure d’exception même si elle fait partie des pays ayant le plus fort niveau de consommation d’alcool au monde. D’après les données de la Commission européenne (European Core Health Indicator – ECHI)  (2), la France se situe en 2016 au huitième rang des pays les plus consommateurs de l’Union Européenne, derrière la Lituanie, la République Tchèque, l’Allemagne, l’Irlande, la Lettonie et la Bulgarie. Selon les données de l’OMS (3), d’après un classement reposant sur la moyenne des années 2016 à 2018, France se situerait en 9e position. Les données de l’OCDE (4) placent elle la France pour l’année 2018 en 4ème position derrière la Lituanie et l’Autriche. Ces différences semblent être liées aux modalités d’évaluations des consommations non taxées d’alcool.

Dernière publication

Dernières actualités